OpenClipart-Vectors / Pixabay

Comment automatiser Twitter – à la recherche du temps perdu #productif

Un petit article qui s’adresse surtout aux z’amis Facebook et aux twittos néophytes qui tweetent, retweetent et finissent par désespérer de parler dans le vide. Alors, peut-être que les vrais fans du gazouillage à l’ancienne me haïront pour ce que je vais vous dire, mais je dois faire mon coming out: OUI, J’AI AUTOMATISE TWITTER. Et je vais vous révéler toutes les astuces que j’utilise. Cela ne m’empêche pas d’avoir des vrais potes, cela ne m’empêche pas de participer à des discussions, mais tout de même, j’ai 6 robots qui bossent pour moi et il en existe d’autres encore 😉

Le problème

La durée de vie d’un tweet est de 10 puissance -43 secondes (clin d’œil au livre de mon copain @ManuB_Auteur  ;). Soit un temps trop court pour être rentable, il faut donc tweeter souvent (tout le temps), et si possible, aux heures de grande écoute. Oui mais voilà… Même pendant les pauses, on ne peut pas  toujours être sur son portable, on a une vie accessoirement. Et puis les crampes aux pouces ne sont pas encore reconnues maladie professionnelle.

La solution: Les esclaves-robots

 

OpenClipart-Vectors / Pixabay

J’utilise  6 robots pour faire tourner twitter en mon absence. . Cela ne veut pas dire que je ne suis pas sur twitter. Cela veut juste dire que je me suis greffée des bras pour faire tous les trucs qui ne m’intéressent pas, comme parler de mes livres… 😉

[Disclaimer: je vous cite les applis que j’utilise et qui marchent. Cela ne veut pas dire que ce sont les meilleures actuellement sur le marché, je suis pas un blogueur web, hein? ^o^ Et pour le tuto d’installation twitter c’est sur wikihow ou sur Commentçamarche ;)]

Mission du robot n°1: Relayer mes articles de blog

twitter-automation1-publicizeJ’utilise le module Publicize de Jetpack pour publier mes articles de blog à ma place sur les réseaux sociaux. Une fenêtre apparaît à droite quand on tape l’article. On peut customizer le blabla qui accompagnera le post. Très pratique pour twitter mais faites attention à avoir mis une image à la une pour que le robot sache quoi poster 😉 Vous remarquerez que Facebook est absent. Il publiait sans cesse la mauvaise image… De toute façon, notre honoré big brother n’aime pas que les robots publient à notre place, donc, autant le faire soi.

Mission du robot n°2: Publier mes vieux articles

On passe deux jours à écrire un super article de blog et juste parce qu’on a publié à 11h58 au lieu de 12h03, pshit! Personne ne le remarque! Que faire?  Recycler! Certains de mes articles ont été recyclés des mois après leur première diffusion…  J’utilise Tweetily qui va piocher au hasard sur mon site et publier régulièrement à ma place du vieux contenu. Les règles d’Asimov sont:
#1: Poste toutes les 4 heures (se règle comme on veut)
#2: Poste juste le titre de l’article accompagné de ses tags
#3: Evite les articles de certaines catégories pourries stp
twitter-automation2-tweetily

Faites attention au contenu daté! Après un certains temps, il faut soit retirer certains articles de la liste des choses que le robot a le droit de poster, soit changer votre contenu et son titre. Par exemple, mon article: « Ma nouvelle a gagné une croisière! » est devenu « Retour d’expérience sur un concours gagné! ». J’étais un peu gênée d’avoir de chaleureuses félicitations tous les mois pour un concours que j’ai fait il y a presque un an! oO

Mission du robot n°3: Retransmettre toutes les conneries que je poste sur Facebook

Bien sûr, on peut aussi demander à Pinterest ou à d’autres réseaux de publier sur Twitter. Le mieux est de tout coupler car ce qui compte c’est l’abondance! Pour Facebook, cela se fait depuis son application. C’est très simple et vous pouvez lier plusieurs pages à plusieurs comptes twitter! Pour le tutoriel et le lien, cliquez ici. Bien sûr, les puristes vous diront qu’on ne publie pas de la même façon sur l’un ou sur l’autre, mais bon… J’essaie juste de mettre l’info importante dans les 10 premiers mots car le reste sera tronqué sur twitter! Et si je cite quelqu’un, je mets le @… de twitter en début de post et à la fin, je le tague pour Facebook. Un réflexe à prendre 😉

 Mission du robot n°4: Poster du contenu important « right in time »

J’utilise Hootsuite pour programmer mes tweets à l’avance et poster à ma place. Il en existe d’autres, soit-disant meilleurs mais j’aime bien Hootsuite car il poste aussi sur Facebook et j’ai appris à l’utiliser (et puis y’a une chouette ^-^). Il existe une version payante mais la version gratuite suffit grandement. Mais j’avoue que l’interface n’est pas simple. Le plus important, c’est la fonction message, dont voici un tuto en une image qui vous montrera où cliquer: Sur l’avion en papier, sur le réseau choisi puis le calendrier (attention à bien régler votre fuseau horaire, idem avec Publicize cité plus haut! 😉

twitter-automation4-hootsuiteHootsuite peut aussi intégrer des images (le trombone) et raccourcir des liens. En période de campagne, pour le lancement d’un livre par exemple, je copie colle un texte et je programme plein de messages d’affilé, le matin, le soir, etc. en variant légèrement le discours ou l’image. Mais quel gain de temps! J’ai utilisé cette astuce en juin, ainsi, je continuais à parler de mon livre qui venait de sortir alors que j’étais sur en bateau ou sur les volcans sans réseaux 😉 (Note pour l’avenir: ne jamais publier un livre quand on aura pas d’accès internet pendant les deux semaines à venir …)

Mission du robot n°5: Se faire passer pour moi

Avec Crowdfire dans l’onglet « automate », vous pouvez prévoir un mail très court qui sera envoyé à chaque nouveau follower. J’intègre toujours un lien vers ma newsletter en proposant d’aller récupérer mon livre gratuit. (comment? Vous n’avez pas de newsletter et de livre gratuit? Damned! Comment voulez vous réussir sur Internet sinon? Bon, on en reparlera dans un autre article). L’avantage c’est que Crowdfire publie comme si c’était vous et certains s’y laissent prendre!  Bouh! C’est vilain! Mais non! Car dans ce cas, je leur répond et une vraie conversation se noue. Et puis… soyons honnête, on ne peut pas prendre le temps d’accueillir chacun de ses nouveaux followers, surtout que la moitié ne sont là que pour faire grimper leurs stats et ce ne seront jamais des vrais copains, cf. paragraphe suivant.

Mission du robot n°5 (toujours): Identifier les opportunistes

Je m’explique. Il existe un petit jeu éventé depuis longtemps mais que certains continuent de jouer hypocritement. Certaines personnes vous suivent, et dès que vous les suivez en retour, elles se désabonnent! Cela leur permet de faire monter la proportion de followers comparés aux gens qu’ils followent. Genre, ils sont célèbres! Cette pratique grossière comme le nez au milieu du visage date de la création de twitter et m’exaspère! D’où la deuxième utilité de Crowdfire. Dans l’onglet « désabonné récents » (recent unfollowers), il vous flague les personnes qui viennent de se désabonner. Un joli panneau de sens interdit vous invite à vous désabonner à votre tour. Ah! Je m’en prive pas!

twitter-automation5-crowdfire

Et ci-dessus, un bel exemple. Vous trouverez deux personnes qui font du web marketing ou des trucs mega geek. Je ne l’ai ai pas suivies en retour, même si je pense que ce sont des gens très bien. Mais ma politique sur ce point est très claire: je ne suis que les gens qui ont un rapport avec l’écriture. Pourquoi? Voyez le paragraphe n°6. Donc ces gens très bien, déçus que je ne les suive pas, m’ont abandonnée. C’est normal, tout va bien. Par contre, au milieu, il y a un petit malin que je vais me faire un plaisir d’unfollower. J’ai censuré le nom mais en regardant ses stats (12,3kfollowers pour uniquement 141 following) on comprend vite l’efficacité de cette technique qui me sort par les yeux 😉  Ah! Le clic de la vengeance!

Mission du robot n°6: Trouver mes copains à ma place

Crowdfire vous propose de nombreuses fonctionnalités pour trouver des amis qui aiment la même chose que vous. Notamment, vous pouvez accéder à tous les amis d’une personne que vous considérez comme important. Il va aussi vous suggérer des personnes en fonction de mots clefs etc. Cela peut être utile au début. Mais franchement, passé 300 followers, ce n’est plus la peine de vous casser la tête. Le robot interne à Twitter va commencer à vous envoyer du monde. Vous verrez apparaître des nouveaux followers. Là, soyez très exigeants! Ne suivez en retour que les gens qui vous intéressent vraiment! Moi, je ne suis que les écrivains et les blogueuses/lecteurs/libraires and co. Bref, les gens dédiés à l’écriture et en français s’iou plait! Si vous ne faites pas attention et que vous acceptez tous les experts en marketing anglophones, Twitter ne vous enverra qu’eux car ils pullulent! Ce qui compte, ce n’est pas le nombre de followers qu’on a mais la qualité des interactions que l’on peut avoir avec eux…

D’ailleurs, réfléchissez bien à vos centres d’intérêt lors de votre inscription, ils doivent être stratégiques! J’ai eu le malheur de dire que j’aimais les nouvelles technos et twitter m’envoie encore régulièrement des start-teupeux anglo-saxons (je les aime bien, mais sur mon compte dédié aux geekeries, pas sur mon compte auteur, OK?).

Le robot à la casse

Il existe un autre type de robot que je n’utilise pas: celui qui retweet tous les mots clefs d’un harshtag. Je trouve qu’on peut facilement se retrouver à twitter un truc avec lequel on est pas d’accord. Imaginez que je dise à mon robot de retweeter tous les #lecture et imaginez qu’un mec poste un truc du style:

«  »Les bienfaits de la colonisation et des chambres à gaz » sort enfin en édition poche! #lecture« 

Et imaginez que moi, je retweete ça?! oO Bah non… je préfère perdre 100 000 followers potentiels que retweeter une horreur pareille à l’insu de mon plein gré! Je fais déjà assez de conneries toutes seule en retweetant des articles dont je n’ai vu que le titre ou la photo…

Bref, même les robots ont leurs limites. Voici la mienne. Et puis, attention à la case prison. D’après wikihow: « Les tweets excessifs (c’est-à-dire plus de 100 tweets par heure ou plus de 1 000 tweets par heure) peuvent vous envoyer temporairement dans la « prison » de Twitter. Vous pourrez toujours accéder à votre profil, mais vous ne pourrez plus tweeter. »

Petit aparté: Quand gazouiller?

Pendant les heures de grande écoute. C’est vague! Les créneaux communément cités sont:

L’heure où on s’ennuie dans les transports en commun et l’heure à laquelle on arrive au bureau. Pour facebook, on peut poster assez tôt le matin, histoire d’être le premier vu et de laisser votre post monter dans les stats (enfin, c’est mon avis, idem autant envoyer ses newsletter de bonne heure le matin) Alors que pour twitter, comme toujours, l’immédiateté prime, donc autant tweetter directement à l’heure des transports. Mais pour l’un comme pour l’autre, la pause repas est sacrée, alors n’hésitez pas à gazouiller à cette heure là!

Ensuite, on nous conseille, après le boulot. Et bien figurez vous, que les twittos se couchent tard! J’ai souvent remarqué un regain d’activité de 21h à minuit. Alors que sur Facebook, si t’as pas publié entre 17h30 et 20h, t’as perdu ta journée. Les twittos sont des oiseaux de nuit, les facekiens se couchent avec les poules. Enfin, j’abuse, le problème est que même si vous avez des copains en ligne à 22h, Facebook leur montrera les posts phares, i.e. ceux qui ont accumulé des likes avant le repas. Par contre,  twitter, montre ce qui vient de sortir, le tout chaud, donc, il faut poster avant et après manger. 😉

Conclusion: Un réseau social quand même

On pourrait croire que je n’aime pas twitter. Loin de là! ^-^

Déjà, le vrai truc sympa de twiter, c’est de s’infiltrer dans les conversations des autres. @coco31 et @Ulyssedesiles parlent du dernier kilt à la mode? Qu’à cela ne tiennent! Répondez aux deux et parlez leur des préférences vestimentaires de votre grand-père. Ils seront ravis ^-^ N’hésitez pas à interpeler les gens avec le @… Et lorsque vous participez à un événement, n’oubliez pas le harshtag, par exemple: #VendrediLecture #JeudiAutoEdition #SalonduLivre etc. Ce qui est drôle, ce n’est pas de mettre le harshtag sur son tweet, c’est de cliquer sur le harshtag et d’aller voir ce que raconte la twittosphère pour relayer ou répondre!

Enfin, qui dit réseau social, dit donnant-donnant. Les gens vous retweetent et attendent la réciprocité. C’est pour ça qu’il est de bon ton, je trouve, de pointer son nez de temps en temps et de regarder ce que font les copains pour en discuter! Mais là encore, je vais dire un truc qui va vous choquer. Ce n’est pas parce que quelqu’un me retweete ou cite mon bouquin que je vais automatiquement le retweeter et lire son livre pour le citer (je m’explique dans cet article). En plus, je passe souvent à côté car je ne reçois aucune notification pour être sans cesse interrompue (les bases de l’organisation, ça aussi on en reparlera dans un article).

Toujours dans l’optique de gagner du temps, je trie les gens dans des listes: blogueuses littéraires, illustrateurs, écrivains, actualité, etc. Comme ça, je peux retrouver facilement les personnes. Mais surtout, j’ai créé une liste « collègues » dans laquelle j’ai fini par mettre toutes les personnes que je considère comme de vrais copains et avec qui j’aime discuter ou envers qui je me sens redevable. Je passe souvent sur cette liste et je retweete, je retweete… ou alors je papote. Mais attention, sur mobile, ces listes sont complexes à gérer, si vous ajoutez quelqu’un qui y est déjà, twitter le vire de la liste… pff… pas si parfait la bête!

Donc finalement, j’aime bien twitter. M’immiscer dans une conversation et dire une connerie, pouvoir relayer l’info en un clic, voire tout le monde s’enthousiasmer sur un même sujet, être informé avant le reste du monde des événements importants… Twitter c’est génial, on y tisse de vrais relations, on peut aussi très bien assurer sa promo et puis, c’est un peu plus geek que Facebook quand même 😉 Ce serait dommage de s’en priver!

Bonne chance à vous dans vos projets sur twitter ou ailleurs!


S’inscrire à la newsletter et suivre les prochains articles ^^

Se connecter:

300px-Google-_logo

10 réflexions sur “ Comment automatiser Twitter – à la recherche du temps perdu #productif ”

  1. Merci pour l’article. Ça va me servir également car c’est vrai que twitter c’est presque un travail à plein temps. J’avais entendu parlé de CrowdFire mais je ne l’avais jamais essayé. C’est ce que je vais faire de ce pas.
    PS : Je n’ai pas réussi à commenter sur la version mobile de ton site car le bouton « Laisser un commentaire » disparaît si tu tape trop de texte (c’est idem pour la version Desktop en fait).

    1. Cool si ça peut t’être utile! ^-^
      Pour les commentaires oui c’est un gros pb. On me l’a signalé mais je sais pas du tout quoi faire! Mon interface de jetpack a totalement disjoncté oO
      Merci en tout cas!!

  2. Tweetily n’est plus supporté et n’arrive plus à se connecter à twitter lors d’une nouvelle installation. Je vais voir du côté de Revive old posts. Et l’interface de crowdfire a méchamment changé. On va bien voir ce que ça donne.

    1. Ah mince! j’ai jamais réussi à faire fonctionner revive old post! tu me diras si tu y arrives 😉
      pour crowdfire, laisse-toi guider par l’assistant d’installation. J’ai fait un paramétrage pour mon nouveau site et j’ai été bluffée par leur nouveau système!

N'hésite pas à donner ton avis ^-^