Mira, La Bataille de l’Eau

Mira
La Bataille de l’Eau

Pashka se bat pour survivre dans un monde de glace et de guerre. Elle n’a qu’une force: son «Mira», un super pouvoir qui la protège. Mais suffira-t-il à sauver un enfant soldat, un ennemi? Et que peut-elle contre ce lieutenant qui veut utiliser ses pouvoirs dans son propre intérêt?

Couverture du livre Mira, une jeune femme d'origine Inuit tiens dans ses mains une lumière, source de son pouvoir. Derrière elle, l'esprit du dragon qui la protège.
© Laure Ngo (Mistral)

 

Collection : Josei (Romance adulte)
Genre : Science-Fiction
Edition : Kindle: 2,99€ (Canada 2, 99$) Version papier
Auteur: Ghaan Ima

Quatrième de couverture :2046, Canada. L’eau douce s’appelle aujourd’hui l’Or Bleu et les peuples s’entretuent pour ce trésor vital. Au sein du chaos, des pouvoirs psychiques sont apparus : les « miras ». La jeune Pashka utilise son mira pour protéger les blessés pendant les combats. Alors qu’il ne lui reste plus qu’un hiver de service militaire avant d’être libre, elle découvre un petit garçon sur un champ de bataille. L’enfant soldat doit être abattu, c’est le protocole. Mais Pashka ne peut pas accepter cela. Elle se battra pour protéger ce garçon innocent de son lieutenant, un homme prêt à tout pour gagner cette sale guerre. Et pour cela, le lieutenant a besoin des pouvoirs de Pashka…
Quel choix a-t-elle ? Entre ceux qu’elle aime et ne sait pas protéger et ceux qu’elle hait de toutes ses forces mais ne peut pas se résoudre à tuer ?

Collection: Josei (Romance adute)
Genre: Science-Fiction


PERSONNAGES:

(clique pour ouvrir)

Pashka

Pashka
© Chrione – Pashka en mode badass 😉

Pashka: De son vrai nom, Pashkaiapikuneu Deschamps. Jeune femme métis d’un père d’origine Inuit et d’une mère Québecoise d’origine irlandaise, tous deux décédés dans sa jeunesse. Volontaire, Pashka s’est sortie de l’orphelinat en s’engageant dans l’armée dès ses 16 ans. Elle est devenue « Nanny », infirmière militaire. Après 3 ans de service, elle ne rêve plus que d’une chose: en finir avec l’armée, récupérer ses soldes, aller au spa et se payer des études de médecin pour ne plus jamais manquer de rien. Elle n’a plus qu’un hiver de service à tirer avant d’être libre mais la rencontre avec un enfant abandonné sur le champ de bataille va contrecarrer ses plans.

Pouvoir: Un mira protecteur de niveau 5+. Son bouclier est l’esprit du barrage Johnson, le plus grand barrage à contrefort du Canada. Elle est très puissante mais n’a jamais cherché à progresser et à révéler son pouvoir.

Kit

Personnages de mira : Pashka et Kit, une jeune femme tiens dans ses bras un petit garçon terrifié qui porte un étrange casque sur la tête
© Laure Ngo (Mistral)

Kit: Kitty, chaton, gamin, le petit. Il refuse de dire son nom. Trouvé par Pashka sur le champ de bataille, l’enfant soldat est traumatisé, refuse de manger, refuse de s’attacher. Il regarde toujours au loin lorsqu’on l’interroge sur ses origines. Vieilli avant l’âge, seul son robot dinosaure rappelle qu’il est un enfant. Avec le temps, le garçon semble reprendre goût à la vie,  appréciant la compagnie des nannys, des femmes soldats et des prostituées sans faire de distinction entre elles. Mais qui pourra jamais remplacer sa mère?

Pouvoir: Inconnu. Pashka le force à porter un casque qui annihile les pouvoirs psychiques.

Aksel

Aksel Koceila, personnage du roman mira, un jeune homme en uniforme militaire avec des cheveux en bataille cachant une cicatrice sur ses yeux
© Laure Ngo (Mistral)

Aksel Koceïla: Jeune homme issu des montagnes de Kabylie. Grand, à la peau bronzée et aux traits droits et fiers, il doit pourtant cacher son visage avec ses cheveux noirs qu’il rabat devant ses yeux. Une brûlure l’a rendu aveugle dans sa jeunesse. Il s’est battu pendant des années pour l’Alliance Libertaire Méditerranéenne avant de devenir mercenaire et de vendre ses pouvoirs au Canada. Le gouvernement lui a promis une prime d’eau mirobolante s’il arrive à libérer le fleuve Saint-Laurent, retenu par un barrage construit par l’ennemi Yankee. Aksel a besoin de cet or bleu pour accomplir sa vengeance. De Pashka, il ne voit que son mira, il en a besoin pour gagner et il est prêt à tout pour contraindre la jeune femme à se battre pour lui.

Pouvoir: Un biohazard. Il possède un don shamanique de double vue, qui se matérialise par un troisième œil.

Michaël

Michael Lincoln, personnage du roman mira : un jeune métis habillé casual et adossé contre un mur
© Laure Ngo (Mistral)

Michaël Lincoln: Afro-américain de 18 ans né à Toronto. Il a dû quitter sa ville lorsque les USA ont envahi le sud du Canada. Il a grandi dans un camp de réfugiés baptisé « La Nouvelle Toronto ». Garçon courageux, gentil,  attaché à sa famille, timide, il manque un peu d’assurance. Grand mais très maigre, il a des yeux en amande et des traits doux. Il s’est engagé dans l’armée comme transporteur pour apporter de l’argent à sa mère célibataire mais aussi pour défendre son pays face à l’ennemi qui ne cesse d’avancer. Trop gentil et timide pour la guerre, seule son admiration pour la belle Pashka lui a permis de supporter la dure vie du Fort Henry.  On dit souvent que les corbeaux sont des lâches mais Michaël se montre très courageux lorsqu’il s’agit de protéger Pashka. Il ferait n’importe quoi pour elle.

Pouvoir: Un mira téléporteur de niveau 5, ce qui signifie qu’il peut téléporter 5 personnes en même temps. Il utilise la carte des réseaux électriques pour se déplacer.


Aperçu sur Amazon:


INSPIRATION:

« La Bataille de l’Eau » est une histoire extraite de l’univers de Mira qui donnera lieu à une série (voir la page de l’univers ici). Les pouvoirs Mira sont trèèèès inspirés des stands de Jojo Bizarres adventures, mais aussi des pouvoirs d’Akira,  de Scryed, et même de Tsubasa Reservoir Chronicles. Bref, de manga, manga et manga, qui vont du seinen pour hommes adultes au shojo pour jeunes filles. Pour ceux qui n’y connaissent rien en manga, un « stand », c’est un peu comme le patronus d’Harry Potter 😉 Bref, c’est une projection d’énergie psychique que l’on peut utiliser au combat. Au Japon, les histoires de pouvoirs psy sont tout un genre littéraire. Les véritables stands sont des sortes de fantômes, des esprits. Dans mon histoire, les miras sont les esprits des créations humaines: les machines, les armes, les habitations et même les sciences. Ainsi, on trouve des miras d’attaque (esprits des armes) et des miras protecteurs (esprits de boucliers, d’habitations et de tout ce que l’humanité a inventé pour se protéger) mais aussi des téléporteurs, des scientistes, des biohazards, etc. Bref, j’ai tout un article wikipédia sous le coude sur les pouvoirs mira, je le mettrais en ligne si l’histoire fonctionne assez pour que je n’ai pas l’air ridicule 😉

En ce qui concerne cet opus précis qui a lieu en pleine guerre de l’eau, mes inspirations sont plus proches des JT catastrophiques et des ouvrages américains des années 70-80.  Mira reste un univers mêlant cyberpunk et anticipation politique. Pour en savoir plus sur la genèse de l’histoire, vous pouvez lire cet article, je détaille la « monnaie d’eau » inventée à partir du classique de la SF « Dune » et d’un horrible fait d’hiver qui a eu lieu en Afrique et qui laisse présager de l’avenir…

Ou pour en savoir plus sur mes motivations à mettre en ligne ce roman, c’est ici (attention, article engagé, voire enragé!)

à découvrir sur Amazon 2,99€
ou lire le 1er chapitre en ligne


Relu par Nicolas Koch de La plume numérique et Emmanuelle Lefray Correctrice

Illustrations de Laure Ngo (couverture) et design de Gaëlle Merlini


Se connecter:

3 réflexions sur “ Mira, La Bataille de l’Eau ”

  1. Comme déjà dis dans ma chronique, « Mira » est un coup de coeur ! (http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/science-fiction/mira-la-bataille-de-l-eau.html)

    ! ATTENTION SPOILER ! Je viens ici pour ton petit mot à la fin du récit, qui nous invite à te donner des idées pour un éventuel happy-ending que tu réécriras. Donc, mon exigence de lectrice (« exigence », lol. Oui, rien que ça !) : je refuse que xxx meurt ! Je veux que Paska termine avec lui.
    Oui, oui, bien sûr, la fin actuelle colle complètement à l’histoire. Mais si un jour l’envie te prend de la modifier… xD
    J’aime bien yyy, hein ! Mais xxxx, quand même… =D FIN DU SPOILER.

    Encore merci pour cette magnifique histoire, Ghaan Ima ! =)

    1. ahah! je m’aperçois que je ne t’ai jamais répondu, pardon!!
      j’avais pensé faire une fin alternative, mais comme j’ai mille projet en tête, c’est passé à la trappe. Pour continuer dans le spoil, il y avait une autre personne que je sauvais dans cette fin alternative 😉 Mais il faudrait que je ne l’envoie qu’aux personnes qui ont lu Mira, il faut que je trouve techniquement comment faire 😉 merci pour ton commentaire! <3

    2. Ah oui, le côté « technique » de la chose, pas évident !

      J’ai hâte de lire cette fin alternative en tout cas ! ^^

N'hésite pas à donner ton avis ^-^

%d blogueurs aiment cette page :