photo de fred bye : grand métis en chemise rouge et costume gris

Se lancer dans l’écriture pour en vivre! Interview de Frédéric Byé

Fréderic Byé est un jeune auteur qui a récemment décidé de se consacrer à l’écriture. Pour tous ceux qui hésite encore à franchir le pas, son témoignage pourra peut-être vous décider ^-^

photo de fred bye : grand métis en chemise rouge et costume grisSite web: fredericbye.com
Twitter: @byefred
Facebook: Frederic Bye

Hello Fred! Lorsque je t’ai connu à Montréal, tu venais tout juste de quitter ton emploi pour te consacrer à l’écriture. J’ai été très surprise ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur cette décision ?

Cela faisait deux ans que j’étais conseiller financier et je me posais beaucoup de questions sur le sens de ma vie. Je n’étais plus certain si ce domaine était pour moi. À cette période, j’ai décidé de consulter un coach pour entrepreneur à Yes MTL, à Montréal. Je lui ai dit que je voulais démarrer ma propre entreprise. On a parlé de différents sujets, et il m’a demandé ce que j’aime faire, tout simplement. Instinctivement, je lui ai dit que la seule chose que j’aimais était écrire. À cette période, je voyais ceci uniquement comme un hobby, un moyen d’évacuer mes émotions. Je ne pensais pas vivre de ceci, et je ne me suis jamais vu vivre de cet art de toute manière. Je m’attendais à un rire, ou bien à ce qu’il me dise comment il est impossible de vivre de l’écriture, mais il ne l’a pas fait. Il m’a demandé si j’étais prêt à écrire à chaque jour, et je me disais que je le faisais déjà. Suite à ceci, je me suis demandé si j’avais tout l’argent nécessaire, qu’est-ce que je ferais? J’ai finalement accepté le fait que c’est vraiment ce que je veux faire. La peur et les doutes étaient présents, mais à cette époque, n’importe quoi était mieux que ce que je faisais. C’est à ce moment que j’ai commencé à écrire mon premier livre et quelques mois plus tard j’ai décidé de quitter le domaine des finances et assurances.

oO Tout quitté? mais du coup, tu faisais comment pour vivre?

Lol. Je n’ai pas travaillé pendant 4 mois, ensuite je suis devenu entraineur à mi temps.

Franchir le pas, n’a pas été trop difficile, tu n’a pas eu peur à certains moments, connu le doute?

Absolument que j’ai connu le doute et la peur, je les connais encore, aussi le découragement, mais à un certain niveau, il faut faire confiance à la vie. Je ne veux pas être dépendant d’un chèque de paie, d’une compagnie ou d’un patron. Avec le temps on apprend a`vivre avec l’incertitude. On ne vit qu’une fois, et mon plus grand regret serait de regarder en arrière et de me dire que je ne suis pas allé au bout de mes rêves.

Alors pour réaliser tes rêves, tu as un plan de bataille? Une stratégie pour réussir un jour à vivre de ta plume?

Oui. Grâce à mon expérience dans la lutte et dans les assurances, j’ai appris beaucoup sur le monde des affaires, et je vois que ça me permet de comprendre plusieurs choses que d’autres ne comprennent pas. Je n’ai aucun problème à mélanger mon art avec faire de l’argent. Ça semble être un problème pour beaucoup d’artistes. Je comprends qu’il y a deux parties distinctes de moi, le businessman qui est rationnel, et l’artiste qui a besoin de s’exprimer. J’étudie constamment le monde des affaires du côté de l’écriture, et je compte le faire toute ma vie. Je travaille aussi sur la mise en marché de mon premier roman.

Cela n’a pas été trop dur de convaincre tes proches que l’art peut avoir un côté business et que le projet n’est pas si fou?

Pas ma conjointe. Elle m’a toujours supporté, ce qui est un gros PLUS. Je ne l’ai pas dit à mes proches tout de suite de crainte d’avoir ces réactions de peur comme tu mentionnes. Je n’avais pas besoin de ça. La journée où j’ai quitté mon travail, je l’ai dit à mon collègue et ami qui connait un auteur célèbre. Sans s’intéresser à ce que je voulais écrire, il m’a simplement pointé du doigt et dit  »Tu ne feras pas d’argent. » J’avais oublié cette règle très précieuse: Quand tu veux faire quelque chose, garde-le pour toi pendant un moment, et fais-le tout simplement. Peut-être un an et deux mois plus tard, m’a mère est tombée sur mon manuscrit. Je m’attendais à ce qu’elle ait sa réaction typique de peur, et qu’elle me rappellerait toutes les raisons pour lesquelles ce que je veux faire est fou. Mais non! Elle m’a encourager à le faire. Je crois que la retraite lui a fait du bien.

Pas aux miens lol! En tout cas, tu as réalisé un rêve que nous sommes beaucoup à avoir. Dis-moi donc comment se vit cette vie de rêve? A quoi ressemblent tes journées type?

Je travaille toujours comme entraineur à temps partiel. Comme je veux publier un autre roman, j’écris chaque matin vers 5hoo am ou 6h am, en général. Je consacre au moins 30 mins à la création, surtout lorsque mon horaire est chargé. Ensuite, je m’occupe de mon podcast THE BOOK GEEK disponible sur itunes, aussi sur mon blog, THE GEEK BLOG sur fredericbye.com. Je m’aperçois que mon cerveau est souvent plus apte à créer le matin, donc l’après-midi je me concentre plus sur le côté business (mon site internet). Le soir, habituellement je lis.

Ça c’est un super programme! Oui, c’est connu qu’on est plus efficace en se levant le matin très tôt. Plus créatif, je savais pas ^^.  Du coup, les podcasts et ton site internet font partie de ta stratégie pour réussir un jour à vivre de ta plume?

Absolument. Aussi, je compte publier deux autres romans que je donnerai gratuitement sur amazon (oui il y a un moyen de vendre son livre à 0$ sur amazon) afin que les gens puissent me connaître.

Et les prochaines étapes? I am trying to pick your brain comme on dit chez toi…

lol. Edition professionnelle de mes livres. Finir ceux que je fais en ce moment. Publier mon premier livre en mars 2016, qui sera un mélange d’érotisme et d’inspiration. J’aimerais publier mes livres gratuits pour janvier. Ensuite, continuer à progresser dans mon podcast et mon blog, continuer à apprendre sur le monde des affaires dans le monde de la littérature.

Et ta stratégie pour être éditée, j’ai cru comprendre que le système est différent au Québec (agents, éditeurs freelance…)

Je prendrai un éditeur indépendant, qualifié, et qui a déjà édité dans mon genre et des livres qui se sont rendus dans le NY Bestsellers. Je paierai d’avance.

Quand tu regardes en arrière, qu’est-ce que cette expérience t’as apporté sur le plan personnel ?

Elle m’a permis de m’exprimer pleinement, pour la première fois de ma vie, je suis tout a fait a la bonne place. Les questions existentielles que j’avais dans le passé ont disparu. De plus, cette expérience me permet d’en apprendre beaucoup sur moi-même, mes faiblesses, ce que j’aime écrire… Après avoir terminé une histoire, ou bien même après une séance d’écriture dont je suis content, je me sens épanoui. Peu importe que l’argent ait une place ou non. Pour moi, le plus important est que mon travail me représente, et qu’il soit une extension naturelle de ma créativité, de mon ‘intérieur.’
L’épanouissement, (finalement) de ma créativité. Je peux tout être à travers l’écriture, je peux être amer, joyeux, pervers, romantique.

Si tu n’avais qu’un conseil à donner à quelqu’un qui se lance à la poursuite de ses rêves, ce serait?

Simplement d’y aller. Des fois, à mon avis, le plan se crée quand on a déjà pris le premier pas. Lorsque je me suis lancé, je savais que je voulais écrire et ce que je voulais écrire, mais je n’avais pas de plan précis. Il se crée au fur et à mesure. Assure-toi aussi de faire ce que tu fais pour les bonnes raisons. Même si nous voulons tous nous enrichir, est-ce que tu ferais ce que tu veux si tu n’étais pas payé? Est-ce que c’est quelque chose que tu ferais même si tu ne devenais pas célèbre? Aussi, assure-toi que tu as le vouloir et l’humilité d’être novice, d’apprendre, et te consacrer tout d’abord à faire des petits pas. Ceux qui ont voulu faire des pas de géants trop tôt. échouent bien souvent (incluant moi). Alors simplement, de commencer petit, et réussir les premiers pas.

Beau conseil, surtout pour quelqu’un d’impatient comme moi ^-^. Enfin, as-tu une actualité à partager avec nous, un projet dont tu souhaites nous faire part?

Oui bien sûr. Les gens peuvent visiter mon site wed fredericbye.com. Chaque semaine j’ai un podcast disponible sur itunes appelé THE BOOK GEEK. Mes invités proviennent de toutes les sphères de la vie. On parle beaucoup de littérature, évidemment, mais aussi de sujets controversés. La semaine dernière, j’avais une invité musulmane et c’est un des épisodes les plus écoutés. Pour un temps limité, lorsque les gens s’abonnent à mon site ils reçoivent un téléchargement audio exclusif et gratuit de ma conversation avec l’auteur JF Dubeau.

Je prévois publier mon premier roman en mars 2016, ainsi que deux autres que j’offrirai gratuitement à leur détaillant en ligne favori. Mon genre est un mélange de sensualité, spiritualité, et inspiration. C’est pour un public averti (18 ans et +).

De plus, je publie un blog régulièrement sur fredericbye.com et j’y partage mes découvertes, mes difficultés et opinions! Suivez-moi sur facebook à Frederic Bye et twitter @byefred

Merci ghaani

Merci Fred! hâte d’avoir enfin dans les mains ton premier roman ^^ PS les français, Fred écrit en anglais pour l’instant mais son style est tout à fait abordable et l’écoute de l’anglais Québécois est très facile pour les français, de quoi vous entraîner tout en vous faisant plaisir ^^


S’inscrire à la newsletter et suivre les prochains articles ^^

Se connecter:

300px-Google-_logo

Une réflexion sur “ Se lancer dans l’écriture pour en vivre! Interview de Frédéric Byé ”

N'hésite pas à donner ton avis ^-^