Tableau des tâches

Ecrivain indie: Ne pas être occupé mais productif !

Devenir indie: Ne pas être occupé mais productif !

Sommaire:
La petite histoire
Les 10 choses à faire une bonne fois pour toute
Les 3 choses à faire chaque semaine
A faire tous les matins
A faire tous les soirs
Conseils bonus pour plus d’efficacité
En conclusion
Petit cas pratique

La petite histoire:

Pour ceux qui me connaissent, vous savez qu’en mai 2015, j’ai tout envoyé paître pour me lancer sans revenu et sans parachute dans l’écriture. Je voulais être indépendante, une « indie ». J’avais 3 romans d’écrits qui ne demandaient qu’à être finalisés et mis en ligne.  Rien que ça. Je m’étais fixé trois mois à temps plein. Mon patron de l’époque, un manager de production dans le jeu vidéo a ri et dit : « Finalisation ? Tu parles de ces derniers 10% qui prennent 90% du temps ? » Ben ouais. Je parlais d’eux.

Bilan d’écriture de l’écrivain à temps plein sur trois mois :
En Juin, environ 30% d’écriture. En juillet, 20%. En août, un zéro abyssal. Je n’ai rien, mais rien écrit ! WTF ?!
Bon, un roman de paru quand même. Mais UN sur TROIS ! Pour quoi ? Une vingtaine de ventes ?

Il me faut me rendre à l’évidence. A aucun moment, je n’ai réfléchi sur la stratégie pour arriver au but à long terme. Et puis, avouons, je suis très mal organisée et j’ai sous-estimé l’ampleur de la tâche. En tant qu’indépendante, on est avant tout entrepreneure, le boulot le plus exigeant qui soit.

J’ai donc fureté sur Internet pour comprendre mon problème. Alors voilà la morale du jour : « être occupé n’est pas la même chose qu’être productif ! ». Voici ma synthèse de comment devenir un « indie » productif.

Note :
La théorie provient principalement de Olivier, Bloggueur Pro et de Sébastien, le Marketeur Français). La pratique est issue de mes observations (et mes échecs).

Les 10 choses à faire une bonne fois pour toute !

  1. Déterminer de combien de temps vous disposez et quels sont les horaires où vous voulez/pouvez travailler, essayer d’être prédictif.
  2. Identifiez vos moments phares, où vous êtes le plus productif, gardez les tâches dites motrices et directrices pour ces moments
  3. Trouver un endroit où personne ne viendra vous déranger ou établissez une règle claire avec votre entourage : pas de perturbations quand vous travaillez (surtout pour vous montrer une vidéo Facebook !). Soyez vulgarisateur et diplomate mais ferme.
  4. Observez-vous pendant quelques jours. Notez ce que vous avez fait et quand. Faites la mesure de vos tâches sur une semaine, regardez ce qui n’est pas utile, là où vous perdez du temps, etc. Écrivez des mesures correctives à entreprendre et les bonnes pratiques.
  5. Dès maintenant et régulièrement dans votre vie d’écrivain, faites un organigramme avec vos diverses activités comme si chacune était un poste dans une maison d’édition (PDG, Directeur commercial, Directeur marketing, Préparateur de copie, Relecteur, Éditeur, Représentant, Web développeur, Maquetteur, Illustrateur…). Le jour où vous commencerez à être rentable, ou si vous osez investir, commencez à embaucher des prestataires spécialisés pour ces différentes tâches.
  6. Poser par écrit TOUTES vos tâches. Classez-les en 4 catégories. Sébastien voit la répartition du travail comme si vous étiez sur un bateau : Activités motrices (ex. production de livre) ; Activités directrices (ex. stratégie éditoriale) ; Activités de Flottaison (ex. administratif et financier) ; Carburant (ex. promotion, marketing). J’ai ajouté cette dernière catégorie que Sébastien conçoit comme de la production, mais en tant qu’écrivain, c’est impossible de mettre les viles tâches du marketing dans la même case que le noble métier d’écriture (voir la liste de mes tâches).
  7. Définir les tâches récurrentes ainsi que les tâches similaires, que vous regroupez pour pouvoir les traiter en bloc (cela permet de ne dépenser qu’une fois le temps « d’entrée dans la tâche »)
  8. Si vous identifiez des tâches non utiles et parasites, atomisez-les comme dirait Olivier.
  9. Identifiez vos anges et démons. D’après Olivier : Le principe de Pareto est la règle du 80-20, qui énonce que 80% de la valeur de votre travail vient de 20% de l’effort total. Et vice-versa, 20% des tâches apportent 80% des emmerdes. En tant qu’auteur, personne ne pourra jamais écrire pour vous. C’est votre 20 % angélique. Ne négligez jamais la création, gardez-lui la part du lion. Par contre, la correction orthographique, le maquettage, la prospection commerciale. Ce sont des métiers chronophages et que d’autres peuvent mieux faire que vous, vos 20% démoniaques. En tant qu’entrepreneur, investissez sur l’avenir et sur vous-même et déléguez ces 20% dès que vous en avez les moyens.
  10. Plus largement, déterminez lesquelles de ces tâches sont stratégiques (à conserver pour vous-même si vous devenez riche), lesquelles sont délégables à faible coût et lesquelles généreront du chiffre d’affaire si elles sont déléguées (à déléguer en priorité), et enfin lesquelles nécessitent de l’expertise externe (prioritaires en investissement, même si coûteuse et non génératrice de chiffre d’affaire à court terme). Ex. Avoir un commercial au success fees est un risque zéro si on a la bonne personne (il génère son propre salaire ^-^). Correcteur est un métier d’expertise, on ne s’improvise pas correcteur.

 « Si tu manges un crapaud vivant tous les matins, il ne peut rien t’arriver de pire pendant le reste de ta journée. » Proverbe chinois (issu du livre « Eat the frog »)

 Les 3 choses à faire chaque semaine :

  1. Définir le crapaud de la semaine : tâche très importante mais peu motivante sur laquelle vous avez procrastiné malgré le retour financier possible. L’expédier en début de semaine.
  2. Définir le grand projet de la semaine, la priorité motivante, en faire un peu tous les jours pour rester motivé
  3. Se définir un jour sacré pour travailler uniquement sur les activités directrices et motrices (Ex. stratégie éditoriale et écriture)

A faire tous les matins :

  1. Se déconnecter au maximum.
  2. Démarrer par un acte productif et surtout par le crapaud de la semaine (le pire en premier), si possible le finir en un coup mais ne pas se dégoûter !
  3. Attaquer une tâche de production agréable qui servira pendant des années, une ressource (article de blog intemporel, écrire un livre, etc.)
  4. S’occuper des autres tâches importantes qui doivent être faite en priorité
  5. Entre deux tâches de longue haleine ou après une période de perturbation (repas par exemple ^^), reconnectez vous et faites les micros tâches similaires au même moment. (répondre aux mails, interagir sur facebook, etc.)
  6. Gardez les tâches de lecture, de prospection, de recherche internet, de programmation ou de post sur les réseaux, bref, les tâches d’éparpillation pour la fin de journée.

 A faire tous les soirs :

  1. Analysez les objectifs du jour et réfléchir aux raisons qui font que vous les avez atteints ou non.
  2. Lister les objectifs de la journée de demain, dont les 3 tâches à faire en priorité (celles qui apporteront de la valeur ou qui sont urgentes ET importantes).
  3. Préparez la première tâche du lendemain pour créer un continuum d’un jour à l’autre. Si vous êtes dans la rédaction d’un roman, relisez vos fiches de personnages et votre plan. Ainsi vous aurez tout en tête le lendemain.
  4. Se reconnecter (si vous en avez envie ^^)

 Conseils bonus pour plus d’efficacité :

  • La technique de la tomate = le minuteur de cuisine ^^. Programmez une plage de 25 minutes sans dérangement, sans même aller aux toilettes ! Puis 5 minutes de repos. Augmentez progressivement ces laps de temps
  • A mort le multitâche ! Si une idée vous vient d’une chose à faire, ne la commencez pas : notez-la sur votre cahier et continuez la tâche en cours.
  • Si jamais vous êtes dérangé par une tâche qui demande moins de 2 minutes pour être traitée, faites-la ! Le coût d’entrée dans la tâche étant supérieur au temps de la tâche.
  • Adoptez une démarche d’entrepreneur : prenez des décisions vite. Lorsque vous avez fixé votre objectif, appliquez-le. Quand vous commencez un article, une tâche, finissez-la au plus tôt. Si vous avez noué contact avec un partenaire, prenez votre courage à deux mains et proposez-lui le deal. Finissez, concrétisez, bref : faites du closing.
  • Fixez vous des heures limites ou dates limites pour la réalisation des tâches. Si possible annoncez-les à vos lecteurs. Comme ça, vous n’avez plus le choix, il faut finir en temps et en heure!
  • Analysez vos propres processus de création. Couchez-les sur le papier et optimisez-les. Servez-vous en par la suite.

 En conclusion :

Certaines personnes comme notre mari ou nos parents croient qu’écrire c’est comme regarder des vidéos sur Facebook, c’est pas sérieux et on peut vous déranger tout le temps. Et bien, j’ai travaillé dans la gestion de projet, la recherche scientifique, le journalisme, les dossiers de financement, la communication et j’en passe… et croyez moi, RIEN, mais RIEN, ne nécessite plus de concentration et de méthode qu’écrire un roman. Écrire est le travail le plus complexe qu’il vous sera donné de faire. Traitez cette activité avec le même sérieux que votre travail alimentaire. Et puis… laissez-moi vous dire une chose. Même si vous êtes un commercial de choc, « votre vrai métier » ne vous rendra jamais riche et célèbre. Avec l’écriture, les chances sont infimes, certes, mais elles existent. L’écriture n’est pas la cinquième roue du carrosse, c’est votre passion et peut-être votre seul échappatoire vers une vie meilleure.

Un petit cas pratique :

J’ai fait l’exercice de lister mes tâches en tant qu’indie et je m’étonne que je n’ai pas de temps pour écrire ! 😉 Cliquez sur l’image pour accéder au document:

Liste des tâches de l'écrivain indie
Liste des tâches de l’écrivain indie

Voilà les z’amis! C’était mon boulot du jour au lieu de corriger mon roman pour la deadline du concours Le prix du nouveau Talent


S’inscrire à la newsletter et suivre mes aventures ^^

Se connecter:

300px-Google-_logo

8 réflexions sur “ Ecrivain indie: Ne pas être occupé mais productif ! ”

  1. Oulàlàlà qu’est-ce que ça me parle… Et je prend note de tout ça !!

    Je suis aussi indépendante mais sur un autre domaine (spectacle), et ça fait trois ans que je galère à m’organiser correctement. La fatigue plus le fait que ça ne décolle pas m’ont poussée peu à peu à la procrastination… Ce sont aussi des problèmes qu’on rencontre quand on se lance dans l’écriture à temps plein (les résultats sont loin d’être immédiats), du coup je te mets les deux liens qui m’ont reboostée un peu et donner quelques pistes d’organisation (qui rejoignent aussi ce que tu as écrit plus haut) ! :)

    http://quebec.huffingtonpost.ca/laura-mabille/lever-tot-matin-bienfaits_b_8042688.html
    https://medium.com/@lauramabille/comment-rendre-tous-vos-objectifs-accessibles-fiches-pratiques-6f7ccba274f9

    1. Salut Lutine! Merci beaucoup pour ces liens!
      Et oui, se lever tôt est un des conseils pour être un entrepreneur à succès que donne aussi olivier. Je l’ai pas mis car, O_O oh my god! j’ai horreur de me lever tôt! Mais tu as mille fois raison et le lien que tu as envoyé me fait revoir ma décision… je tremble à l’idée de commencer à appliquer cette bonne pratique…
      Et ton second article est juste génial! Oui… moi aussi j’ai le syndrome de « la petite fille complètement flippée » par ses objectifs. La technique de fragmenter les grands projets en petits objectifs atteignables est cruciale, c’est vrai!
      Je pense que la première chose que je dois faire maintenant est de me poser et me dire: qu’est-ce que je veux avoir accompli dans un an? Et de me tenir à ces objectifs! (je change souvent d’avis et de projet!).
      Merci encore et à bientôt! ^-^

    2. J’aime aussi dormir le matin, mais du coup ça fait deux jours (oui, seulement xD) que je me lève deux à trois heures plus tôt que d’habitude et pfiouuu mes journées sont tellement plus longues ! 😀 (c’est bête mais j’ai mixé avc le coup des trois objectifs par jour, du coup j’ai tout fait le matin et l’après-midi j’ai du temps !)

      Bon courage pour tes objectifs ! :)

  2. Excellent article Ghaan ! je suis vraiment heureux que tu aies pu tirer ainsi la substance des conseils de productivité qu’Olivier et moi avons partagé.
    Ces conseils ont été la clef pour me permettre de me libérer et de vivre une vie plus posée et plus productive.

    Je te souhaite beaucoup de réussite avec tes livres, et je t’encourage à voir le marketing comme une tâche noble (qui te permet de démarrer une conversation à grande échelle autour de tes livres et de ton univers) et non pas comme une tâche avilissante ; sinon ce blocage mental risque de ralentir ton développement et d’empêcher ton public potentiel de découvrir ton oeuvre comme il se doit.

    Amicalement,
    Sébastien

    1. Merci pour tes encouragements Sébastien! Oui tu as raison, il faut que j’apprenne à considérer le marketing autrement… mais c’est tellement chronophage! En même temps, c’est très intéressant d’avoir des retours de lecteurs ^-^ bonne continuation et merci mille fois pour tes conseils!

  3. Bonjour Ghaan,
    Je viens de publier (c’est tout frais, ca date d’hier matin) une vidéo sur la méthode que j’emploie pour me libérer du temps par rapport au marketing (au final j’y passe probablement moins de temps que toi :)
    Voici le lien : http://lamachineavendre.com
    Pour moi l’important c’est qu’on peut communiquer beaucoup de valeur via Internet sans y passer énormément de temps.
    Sébastien

N'hésite pas à donner ton avis ^-^